savoir si un paiement en ligne est sécurisé

Article invité et sponsorisé

Entre innovation et méfiance, le paiement en ligne suscite toujours autant de curiosité auprès des acheteurs. De nombreux Français effectuent leurs achats sur internet mais ont tout de même peur de se faire pirater les données de leur carte bancaire. En effet, selon une étude de Kaspersky Lab publiée sur le site cbanque.com, 6 personnes sur 10 craignent la fraude lors d’un paiement en ligne. Voici donc quelques conseils pour effectuer un achat en ligne en tout sécurité.

Pour éviter la fraude : privilégiez le paiement par carte prépayée

Payer en ligne avec sa carte bancaire sur un site de e-commerce est un moyen simple et efficace de faire ses achats. Cependant, vous avez des risques de vous faire pirater vos données personnelles en fournissant les chiffres de votre carte lors de l’achat. Heureusement, de nombreuses alternatives s’offrent à vous. La carte prépayée est un moyen efficace pour sécuriser vos paiements sur internet. Vous pouvez vous en procurer une sur des sites internet comme paysafecard.com. Vous effectuez vos achats en ligne avec cette carte prépayée que vous rechargez avec l’argent de votre compte bancaire. C’est simple, pratique et efficace pour éviter la fraude. Vous pouvez également créer un porte-monnaie virtuel pour effectuer vos achats sans fournir la moindre information sur votre compte bancaire.

Savoir si un paiement en ligne est sécurisé

Afin de ne pas tomber sur un site malhonnête, il est important de vérifier le serveur sur lequel vous voulez effectuer votre achat. Le site e-commerce doit être muni d’un encodage SSL (Secure Sockets Layer) qui va permettre de crypter les données personnelles que vous fournissez. Lors du paiement en ligne, l’url dans la barre d’adresse doit être la suivante : « https://…. ». Assurez-vous que le « s » soit bien présent. Si c’est le cas, vous pouvez transmettre vos données personnelles en toute sécurité. Le symbole d’un cadenas doit aussi apparaître dans la barre d’adresse du site e-commerce. Ces deux signes permettent de confirmer que la plateforme en ligne sur laquelle vous êtes est fiable. Vous pouvez donc effectuer votre paiement en ligne en toute sécurité. Bien sûr, il est également essentiel de connaître la popularité de la boutique en ligne où vous voulez effectuer votre achat. Payer en ligne sur la fnac.com sera plus sécurisant que sur un site moins connu. Tous ces conseils vous permettront de limiter les risques de toute sorte de piratage sur internet.

19 Commentaires
Cliquez ici pour ajouter un commentaire

  • Bonjour,

    Pourquoi mettre en avant “Paysafecard” plutôt que “Paypal” ou un autre system intermédiaire.
    Comme intermédiaire, il y a déjà notre banque, en ajouté 2 ne multiplie t’il pas les risque.
    Ces intermédiaires n’échappe pas au faille se sécurité.
    Il y a d’autre system que je crois plus sécurisé C’est Mastercard Securicode. Quand je fait un achat ma banque est contacté et elle m’envoie un code sur le tél portable pour valider le paiement.
    Evidemment il faut que le commerçant soit adhérent au système. Mais il y en a de plus en plus. Par ce systeme il n’y a pas un deuxième lieu ou sont stocker nos données bancaires. Il y a que notre banque.

    Répondre
    • Bonjour Joel, c’est juste, les solutions de sécurité sont nombreuses et les multiplier pourrait diminuer tout comme augmenter les risques. Certaines sont déjà bien connues et fonctionnelles, d’autres sont plutôt nouvelles mais prometteuses. Je ne saurais faire un rapport détaillé sur chacune d’entre-elles.

      Répondre
  • Merci Michel !

    Répondre
  • Un peu court mais bon ^^

    Répondre
  • Bonjour, dans le premier paragraphe il y a eu une petite erreur de répétition : 6 personnes sur 10 craignent la fraude lors d’un , 6 personnes sur 10 craignent la fraude lors d’un paiement en ligne.

    Sinon merci pour cette article 🙂 J’ai juste à rajouter que pour être encore plus sûrs il vaut mieux privilégier les sites connus plutôt que ce dont on à jamais entendu parler, quitte à payer un peu plus chère notre article

    Répondre
  • convertisseur devise
    13 janvier 2015 11 h 12 min

    excellent article .
    j’aime tous ces informations pour savoir comment faire un paiement en ligne et sécurise .
    merci pour le partage .

    Répondre
  • Merci pour les conseils. Bien sûr le https est important mais je trouve les sites marchands sans httpS très rares. Les banques investissent aussi beaucoup dans la sécurité des paiement en ligne. Certaines banques ont un système de code reçus par SMS. Sauf que parfois le système est un peu trop sécurisé, je me rappelle d’un ami qui ne pouvait pas acheter son billet sur la SNCF à cause de ce système un peu trop poussé.

    Répondre
  • Bonjour

    En ce qui me concerne, consécutivement au piratage de ma carte bleue sur un site de vente en ligne il y a quelques années, j’utilise maintenant pour tous mes achats le service e-carte bleue de ma banque : génération de numéros de carte aléatoires, contrôle de la somme maximale débitable (à 20% près), durée de validité extensible de 3 à 24 mois, … Ca évite notamment les prélèvements mensuels indésirables qu’on n’a pas choisi (hé hé).

    Répondre
  • bonsoir , est ce qu’un site qui n’as ni le S au http , auquel on ne peux pas accéder aux thermes de conditions et ou l’on peut payer que par carte bancaire est un site pirate ? même s’il y a un cadenat sur le lien url et qui il y a securite en vert ? Merci

    Répondre
    • Bonjour, il n’y a normalement pas de cadenas près de l’URL si le site n’est pas en HTTPS. Cela dit, d’après votre description je n’achèterai pas sur le site en question

      Répondre
  • La méthode de Eddy me semble être très intéressante. Mais pour ceux qui ont la fièvre acheteuse en ligne, préférez acheter sur un site sécurisé selon les recommandations du hacker.
    Une question quand même, un site sécurisé est fiable à 100%?

    Répondre
  • J’ai commandé sur un site en HTTPS sécurisé donc. Par contre, j’avais pas fait attention, c’est une boite Française mais mon paiement est parti à Dubai… en gros la compagnie française encaisse en offshore sur un compte à Dubai pour payer moins de taxe et du coup moi j’ai eu a payer des frais supplémentaire ce qui m’a poussé à creuser sur les raisons de ces frais. Vous pensez que mes données bancaires sont en danger ?

    Le site c’était lapapeteriefuneraire.fr

    Vous en pensez quoi ? Des risques de réutilisation de mes données bancaires ? Je peux demander un remboursement des frais au site ?

    Répondre
  • MAMINIRINAHARISOLO Andrianome Jean Alexandre
    22 juillet 2019 12 h 09 min

    Je voudrai savoir ce que c’est “One – Time password” demandé à la fin du processus de paiement.
    Et où pourrai je trouver ce mot de passe.
    Remerciements

    Répondre
    • Bonjour,
      Un “one time password” est un “mot de passe à usage unique” en français. C’est à dire un mot de passe utilisable qu’une seule fois pour vous connecter. Cela empêche quiconque de pouvoir se connecter ensuite, même en connaissant ce mot de passe. Seulement, l’existence de ce mot de passe à usage unique dépend de chaque site… et beaucoup n’utilisent simplement pas ce mécanisme, ou du moins pas pour tout sinon ce serait fastidieux… Mais par exemple pour confirmer/identifier un achat, on peut vous demander un code de confirmation pour continuer. En espérant avoir éclairé les choses, merci pour votre visite !

      Répondre
  • très bonne fête a toi ainsi qu’une très bonne années très bien ton sujet. mais la sécurité pour le paiement en ligne
    c’est pas trop cela bien que les banques font tout pour protéger leurs clients. beaucoup trop de gens se font. encore

    avoir en ligne pourquoi ? voici les façon de faire des pirates pour voler les informations des utilisateur
    leurs mots de passe et autre. et encore ici je dit pas tout. ? la possibilité de réaliser des opérations financières via

    internet. a considérablement simplifié notre vie de nos jours la grande majorité. des bien et des services peuvent être
    achetés sans devoir sortir de chez soi. et les services de transactions bancaires par internet nous évitent de devoir

    faire la file à la banque. ceci étant dit la popularité croissante des paiements en ligne est une aubaine pour les criminels.
    qui déploient tous les efforts requis pour assimiler les dernières technologies.l’augmentation du nombre d’utilisateurs.

    de services de gestion des finances à distance signifie l’augmentation du nombre de victimes potentielles. et par conséquent
    l’augmentation des revenus tirés d’une activité criminelle. par conséquent le vol des données financières et les transferts d’argent

    des victimes. vers des comptes contrôlés par les individus malintentionnés sont devenus à l’heure actuelle les méthodes
    les plus efficaces adoptées par les pirates. à travers le monde pour gagner de l’argent. en théorie un pirate qui cherche à voler

    des informations financières à tout intérêt à s’en prendre au côté. serveur du traitement des paiements infrastructures de la
    banque serveurs des systèmes de paiement etc. car c’est là qu’il trouvera un volume considérable de données. qu’il pourra utiliser
    ou revendre. mais dans la pratique s’introduire sur un serveur est aussi compliqué que s’introduire dans la salle des coffres.

    car les serveurs des institutions bancaires bénéficient d’une excellente protection. c’est la raison pour laquelle les cybercriminels
    préfèrent attaquer les utilisateurs des systèmes. de transactions bancaires et de paiement en ligne qui sont beaucoup moins

    bien protégés.en une seule attaque les cybercriminels peuvent infecter des dizaines de milliers d’ordinateurs.
    de particuliers et c’est l’ampleur de l’infection qui leur garantit le revenu souhaité. techniques de vol des données des utilisateurs

    les pirates disposent de tout un arsenal pour atteindre les données confidentielles des utilisateurs. l’ingénierie sociale
    est au coeur de la majorité des attaques organisées pour voler ce type de données. ces astuces servent aussi bien

    à diffuser des programmes malveillants. qu’à voler directement les données des utilisateurs. le phishing est un exemple
    classique de l’exploitation de l’ingénierie sociale dans le but d’obtenir les données financières des utilisateurs.

    l’utilisateur est trompé et il fournit lui même les informations confidentielles aux pirate. par exemple la victime potentielle
    reçoit un message officiel au nom d’une banque importante ou au nom d’un système de paiement d’un magasin en ligne

    ce message indique que le serveur de l’organisation a connu des problèmes techniques. et que tous les clients
    sont invités à fournir leur données le plus vite possible afin de réaliser des vérifications. les prétextes avancés varient.

    mais le but est d’amener le client à envoyer ses informations d’identification par courrier électronique ou de les saisir dans le
    formulaire en ligne. proposé ou sur le site officiel de la banque en cliquant sur un lien repris dans le message. les informations

    envoyées ou saisies de la sorte par l’utilisateur tombent directement dans les mains des pirates. ?
    les faux site utilisés par les auteurs des attaques de phishing sont des copies des sites originaux.

    pour que l’utilisateur ne découvre pas la supercherie les pirates utilise des url qui ressemblent aux url authentiques. c’est
    pour cette raison qu’ils emploie également différentes méthodes de remplacement du contenu de la barre d’adresse.

    Répondre
  • bonne soirée michel un grand merci pour ta réponse sur comment tracer un pirate.
    ici a toute fin utile voici 6 types de fraudes bancaires à connaître. fraude comptable et blanchiment d’argent.

    1entreprise sur 4 a subi une fraude avérée cette année parmi les différentes techniques de fraudes possibles on trouve
    la fraude comptable qui se matérialise en interne de plusieurs manières.

    en règle générale ces types de fraudes bancaires affectent surtout les prêts octroyés à l’entreprise concernée.
    l’entreprise manipule alors ses comptes de sorte à faire croire que la structure est très rentable.

    alors qu’elle est insolvable. sur la base de ces déclarations frauduleuses la banque accorde des prêts mais
    ne récupère jamais son argent.

    cette fraude commise en interne se lie facilement avec d’autres délits de ce type. comme le blanchiment d’argent.
    ce délit consiste à rendre en apparence légitime de l’argent acquis illégalement. l’argent illégal est réinvesti

    dans des activités tout à fait légales de sorte à le blanchir.

    fraude aux traders malhonnêtes

    vous dirigez une banque d’investissement ou une autre structure impliquant des traders chez vos collaborateurs ?
    dans ce cas il est fortement recommandé de vérifier votre environnement de travail.

    afin de vous protéger au maximum contre la présence de traders peu scrupuleux.
    en faite il s’agit d’une fraude consistant en la réalisation de transactions non autorisées. les traders malhonnêtes

    manipulant le système pour donner l’impression que leur activité de trading génère beaucoup d’argent.
    dans les faits ces données sont totalement fausses et les activités de trading génèrent en réalité peu ou aucun rendement.

    fraude aux prêts

    ces types de fraudes bancaires revêt plusieurs formes en pratique. cela peut concerner une fraude comptable
    par laquelle l’entreprise présente des informations fausses et frauduleuses sur ses comptes pour obtenir un prêt.

    ou bien un particulier qui en fait de même pour obtenir un prêt. la fraude au prêt peut aussi prendre la forme d’une
    proposition de prêt envoyée par mail à la victime potentielle. cette dernière est alors intéressée par cette proposition

    à un taux imbattable et sans aucune garantie à fournir. on lui demande toutefois de payer des frais de dossier au plus tôt.
    la victime paye et l’escroquerie se referme alors sur elle.

    fraude à l’escompte de factures

    la fraude fonctionne de la manière suivante. le malfaiteur ouvre un compte commercial auprès d’une banque.
    ensuite celui qui prétend être le propriétaire de l’entreprise convainc la banque de recouvrer les factures des clients

    de l’entreprise. ces derniers étant complices de l’escroquerie. après une certaine période la banque se laisse
    tranquilliser par le sentiment de sécurité. puisque les soi-disant clients paient les factures en temps et en heure.

    c’est à ce moment précis que le client sollicite . l’établissement bancaire pour lui demander de créditer les factures
    à l’avance. une fois cela fait le fraudeur récupère l’argent et disparaît des radars.

    la banque ne récupère jamais les fonds.

    le deepfake ?

    on croirait nager en pleine science fiction. et pourtant cette technologie basée sur l’intelligence artificielle
    parvient à reproduire la voix deep voice et/ou le visage deep face. d’une personne ciblée pour ce faire l’ia

    nécessite certaines données comme des enregistrements vocaux et vidéo mais le résultat est tout simplement
    bluffant ainsi les fraudeurs y voient là une formidable opportunité.

    Répondre
  • bonjours michel sortir sa carte bancaire pour un paiement à la caisse sera bientôt obsolète.
    en effet mastercard a indiqué tester un nouveau programme qui permettra de procéder à des paiements

    biométriques. plus besoin de chercher votre téléphone ou de chercher votre portefeuille lorsque vous avez les
    mains pleines. la prochaine génération de paiements se fera à l’aide d’un sourire rapide ou d’un geste de la main.

    peut -on lire dans leur communiqué. pour ce nouveau service mastercard utilisera la même technologie
    que celle déjà éprouvée pour déverrouiller son smartphone grâce à la reconnaissance faciale.

    si mastercard met en avant une expérience de paiement rapide et sécurisée, tout en permettant aux consommateurs
    de choisir leur moyen de paiement.

    cette nouvelle modalité de paiement pose la question de la sécurité des données personnelles.
    en effet les défenseurs de la vie privée alertent depuis longtemps sur les enjeux liés au traitement

    des données biométriques. des consommateurs en particulier lorsque la reconnaissance faciale
    est impliquée.

    la principale préoccupation étant que la collecte de ce type de donnée telles que la structure faciale
    ou les empreintes digitales met en danger la vie privée des personnes, en raison de leur caractère

    unique inaltérable et identifiable.

    le futur du paiement sera biométrique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Menu