6 formes de Cyber-Harcèlement et comment s’en protéger

  1. Accueil
  2. Anonymat
  3. 6 formes de Cyber-Harcèlement et comment s’en protéger

Qu’est-ce que le cyber-harcèlement ?

Le cyber-harcèlement ou harcèlement en ligne est un délit consistant à intimider ou à humilier de façon répétitive une personne à travers Internet. Des propos insultants, menaçants ou dégradants sont tenus à l’égard d’une victime en passant par les divers moyens de communication en ligne : réseaux sociaux, forums, blogs, chat instantané, jeux vidéo…etc.

Je reçois beaucoup trop d’appels à l’aide de victimes, et il faut que cela cesse. C’est le but de cet article qui va tenter de fournir un maximum d’explications, techniques ou non pour se protéger concrètement de toutes sortes de harcèlements.

Tout d’abord, vous avez fait un excellent choix qui est celui de vous informer. Il ne faut surtout pas attendre que cela passe en espérant qu’on arrête de vous harceler. Il ne faut pas non plus répondre au harceleur directement (et encore moins par la violence). Lorsque vous vous informez à ce sujet, vous apprenez que l’idéal est de déposer plainte, mais pour que l’enquête aboutisse, il vous faut des preuves, nous verrons plus tard comment en obtenir.

La victime ne connaît que rarement son harceleur, alors que ce dernier la connaît bien…

6 formes de Cyber-harcèlements

Selon Pew Research Center, 40% des internautes ont subi un harcèlement peu importe sa forme, dont 18% de façon sévère.

Source : https://assets.pewresearch.org/wp-content/uploads/sites/14/2014/10/Online-harassment1.png

Voici les 6 formes les plus courantes de cyber-harcèlement.

1. L’usurpation d’identité

fakeanglelina

Il est très (trop) facile de créer une identité en ligne en se faisant passer pour quelqu’un d’autre. Et d’autant plus avec les réseaux sociaux. Cela dit, le fait de se faire passer pour quelqu’un d’autre comprend une intention rarement légitime : vol de données personnelles, cyber-harcèlement…etc.

En ce qui concerne les célébrités, Facebook, Twitter et d’autres sites proposent des badges permettant de prouver l’authenticité d’un compte :

pageverifiee

Par contre, les profils des autres utilisateurs peuvent être plus facilement usurpés. C’est là qu’il nous faut être très vigilants.

Comment se protéger contre l’usurpation d’identité ?

J’ai déjà fait plusieurs articles à ce sujet, les voici :

L’usurpation d’identité mène également à diverses autres arnaques, comme l’arnaque aux sentiments et le chantage webcam :

Enfin, un profil sur un réseau social n’est pas la seule forme d’usurpation d’identité, il peut s’agir d’une faux groupe, d’un faux site ou d’un faux sujet de discussion autour d’une personne. Il faut demander la suppression du contenu en question à l’hébergeur (on verra comment plus loin) et avertir son entourage qui pourrait devenir lui aussi victime de cette usurpation si une personne se fait passer pour vous…

2. Le Doxing (Documents Tracing)

donnees

Ce qui est mis sur Internet appartient à Internet. Et, mauvaise nouvelle, bien trop de nos données personnelles sont déjà sur Internet ! La technique du Doxing consiste à utiliser des programmes et techniques afin de récupérer des données ciblées à partir des moteurs de recherche.

Ces données permettent notamment au harceleur de cibler ses menaces. Aux États-Unis, beaucoup de cas de partages publics de données personnelles (adresse, nom, prénom, etc) ont été signalés. Un pirate rend disponibles sur tout l’Internet les données d’une personne afin de se venger, ou par simple malveillance.

Comme nous l’avons mentionné, les données appartiennent désormais à Internet, et même si Google ou un autre site web vous propose des « formulaires de suppression de données », celles-ci existent toujours sur Internet. De plus, elles sont faciles à récupérer et sont sauvegardées de manière légale…Plus d’informations dans le guide « Les Secrets sur notre Anonymat ».

Comment se protéger contre le Doxing ?

Bien entendu, le mieux est de ne jamais partager de façon publique des données personnelles. À défaut de l’avoir fait dans le passé, il faut à présent veiller à ce que nos informations restent sous notre contrôle en limitant au maximum l’exposition de données qu’on aimerait pas voir affichées dans toutes les rues.

Pour se protéger concrètement d’un Doxing futur, il faut vérifier tous les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux. La CNIL donne de bonnes solutions sur sa page Facebook :

1557527_10151871054253204_1061665402_n

Pour se protéger d’un Doxing sur des informations du passé, malheureusement, c’est plus compliqué comme je le disais plus haut…Il faut tout de même savoir que vous pouvez faire valoir votre droit d’opposition conformément à la loi « Informatique et Libertés« . Vous devez donc contacter les sites ou plateformes qui hébergent le contenu vous concernant et demander directement la suppression de vos données personnelles.

3. Le Swatting (canular téléphonique)

lutter contre le cyber-harcèlement

Ce canular téléphonique malveillant consiste à appeler la police pour signaler un crime ou un terroriste imaginaire. La personne ciblée peut se retrouver avec une porte de maison défoncée, sinon plus. Les premiers cas de swatting sont apparus aux États-Unis dans des communautés de joueurs en ligne. L’auteur d’un tel canular risque plusieurs années de prison et jusqu’à 30 000 euros d’amende en France.

De façon plus générale, les données personnelles de la victime peuvent être utilisées pour lui envoyer des lettres de menaces ou même pour lui commander des centaines de pizzas…

Comment se protéger contre le Swatting ?

Cela dépend de chaque cas, habituellement il est recommandé de changer son numéro de téléphone, son adresse IP, voire même son adresse postale. Pour les deux premiers cas, vous pouvez prendre un nouvel abonnement chez votre opérateur téléphonique et chez votre FAI.

4. Discours haineux / diffamation / trolling

angry-man-274175_960_720

Devenus populaires via les forums de discussion en ligne, les trolls sont des personnes qui cherchent volontairement à agacer les autres membres. Même s’ils sont relativement faciles à ignorer et à bannir des groupes de discussion, les trolls peuvent être bien plus que de simples personnes agaçantes.

Voici d’autres forment de harcèlements en ligne :

  • Des messages menaçants peuvent être directement envoyés à la victime, notamment par messagerie privée. Des intimidations ou moqueries en ligne peuvent s’en suivre.
  • Des rumeurs peuvent également être lancées par téléphone ou sur Internet.
  • Les moqueries prennent diverses formes, comme le happy slapping qui consiste à lyncher une personne en publiant la vidéo sur un site.
  • Une exclusion volontaire d’une personne à un site, à un jeu en ligne ou à un groupe.

Comment se protéger contre les discours haineux ?

Une récente publication sur le blog de Malwarebytes met en avant le fait que plusieurs géants du web, dont Instagram dernièrement, sont unis contre les discours haineux sur leurs plateformes respectives. Les commentaires jugés haineux via une liste de mots-clés bannis seront automatiquement cachés, avec bien sûr la possibilité d’agrandir la liste de mots-clés bannis.

Je cite :

[…] la Commission et les entreprises des TI reconnaissent que la propagation des discours haineux illégaux en ligne a des répercussions négatives non seulement sur les groupes ou les personnes qu’ils visent, mais aussi sur ceux qui s’expriment en faveur de la liberté, de la tolérance et de la non-discrimination dans nos sociétés ouvertes, et nuit au discours démocratique sur les plateformes en ligne.

Source : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-16-1937_fr.htm

Vous pouvez donc également signaler les messages haineux directement aux sites hébergeant le contenu comme on l’a vu dans le cas du Doxing.

5. Revenge porn

portrait-1634421_960_720

Plusieurs relations finissent mal, et plusieurs personnes se partagent des photos intimes. Vous devinez ce que donne le mix des deux : une personne se venge d’une autre en publiant des photos ou vidéos intimes de son partenaire sur Internet.

De façon plus générale, des photos ou vidéos humiliantes de la victime en mauvaise posture peuvent être publiées. Elles ne portent pas forcément sur la nudité.

Comment se protéger contre le Revenge porn ?

Dans le cas du revenge porn, la victime a l’avantage de connaître le ou la responsable. Déposer immédiatement plainte contre cette personne, tout en lui demandant de retirer le contenu dans l’immédiat peut aider à sortir de cette mauvaise situation. Tous les complices éventuels (qui visionnent ou partagent) doivent également être signalés. Les captures d’écran sont des preuves utiles dans ce cas.

6. Le cyberstalking (la traque sur Internet)

hiding-1209131_960_720

Il s’agit d’une traque répétitive sur Internet. Un individu en veut à sa victime et va la poursuivre pendant plusieurs semaines, mois ou années en lui laissant régulièrement des « indices » de son passage. Il essaye également de rester anonyme aux yeux de la victime. Le cybertalking est une forme générale de cyber-harcèlement qui peut regrouper d’autres formes de harcèlement.

Comment se protéger contre le cyberstalking ?

Le cyberstalking étant un cas avancé de harcèlement en ligne, il vous faudra combiner plusieurs moyens de défenses cités dans cet article. Nous allons voir plusieurs autres moyens de se défendre à la fin de cet article.

Une cause récurrente souvent oubliée : les piratages

Bien que le cyber harceleur puisse récupérer des données en ligne sans jamais passer par la victime directement, il peut également (et souvent) pirater des comptes de sa victime ou de ses proches.

Voici des messages types que je reçois, et qui montrent que les victimes se retrouvent dans de telles situations après un piratage :

cyber-harcelement2

cyber-harcelement1

Les victimes choisissent naturellement de déposer plainte, mais trop peu de preuves, trop de moyens de pression ou trop peu de moyens d’investigation rendent la situation complexe et ne font pas avancer les choses :

plainte2

plainte1

61% des victimes indiquent qu’elles n’ont reçu aucun soutien quel qu’il soit de la part d’organismes ou d’une personne de leur réseau personnel.

Source: rapport européen sur le cyber-harcèlement

Dans le cas où un harcèlement en ligne semble venir (ou est issu) d’un piratage, il faut que la victime se renseigne pour trouver des preuves, quitte à les chercher elle-même.

Et voici des pistes pour trouver des preuves d’un piratage :

Il est également intéressant de trouver l’adresse IP du harceleur, cela peut servir directement à la victime et lui ajouter une preuve supplémentaire si elle suspecte une personne.

Voici l’article qui en parle :

Et de façon plus générale, les piratages se repèrent et s’évitent en prenant connaissance des attaques et des moyens de protection, vous êtes donc au bon endroit.

Je vous encourage notamment à prendre connaissance d’une forme de manipulation en ligne qui est la cause de bien des piratages, il s’agit de l’ingénierie sociale.

Que faire en cas de harcèlement en ligne et comment faire en sorte que cela ne se reproduise plus ?

On a vu précédemment qu’il ne faut pas attendre, mais agir avant que les choses ne s’empirent. Voici diverses mesures à mettre en place dès que possible :

  • Passer en revue les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux et autres sites contenant vos informations personnelles.
  • Changer régulièrement vos adresses e-mail et vos mots de passe.
  • Faire très attention aux réponses aux questions secrètes.
  • Mettre à jour son ordinateur et ses logiciels.
  • Vérifier la sécurité de son point d’accès Wi-Fi et changer le mot de passe Wi-Fi régulièrement.
  • Utiliser un VPN pour être anonyme.
  • Changer tous ses mots de passe et ses adresses e-mail si l’on quitte son conjoint.
  • Limiter le nombre d’informations personnelles qu’on partage en ligne.
  • Ne pas répondre à des inconnus, encore moins s’il vous demandent des informations personnelles.
  • Se renseigner sur les risques et rester méfiant. Une adresse e-mail est par exemple une donnée personnelle à protéger.
  • Définir des alertes Google pour être mis au courant dès lors que du contenu nous concernant est publié sur le web.
  • Faire des captures d’écran en guise de preuves. Et garder quoiqu’il arrive toutes les conversations.
  • Informer son entourage et son patron que l’on est victime de cyber-harcèlement.

Comment signaler le cyber-harcèlement ?

61% des victimes indiquent qu’elles n’ont reçu aucun soutien quel qu’il soit de la part d’organismes ou d’une personne de leur réseau personnel.

Source: rapport européen sur le cyber-harcèlement
« 61% des victimes de cyber-harcèlement n'ont reçu aucun soutien »Cliquez pour tweeterPartager sur FacebookPartager sur LinkedIn

Il existe plusieurs façons de signaler le cybeharcèlement. Si vous suspectez qu’une personne de votre entourage est victime de harcèlement en ligne, n’hésitez pas non plus à le signaler.

Je cite la CNIL :

Si vous êtes victime et avez moins de 18 ans :

Composez le 3020. Il est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h (sauf les jours fériés). Le numéro vert est géré par la plateforme nonauharcelement.education.gouv.fr qui propose de nombreuses ressources pour les victimes, témoins, parents et professionnels. 

Si le harcèlement a lieu sur internet, vous pouvez également composer le 0800 200 000 ou vous rendre sur netecoute.fr. La plateforme propose une assistance gratuite, anonyme, confidentielle par courriel, téléphone, chat en ligne, Skype. Une fonction « être rappelé par un conseiller » est également disponible. La réponse en ligne est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 19h. 

Source : https://www.cnil.fr/fr/reagir-en-cas-de-harcelement-en-ligne

L’auteur d’un harcèlement en ligne risque :

  • 2 ans de prison,
  • et 30 000 € d’amende.

La peine maximale est portée à 3 ans de prison et 45 000 € d’amende si la victime a moins de 15 ans.

Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32239

Crédit image : Red-Green-Blue – artwork.karborn.com

15 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Merci

    Répondre
  • Un très bonne article pour sensibilisé les personnes au harcèlement .,. La plupart des harcèleurs prennent cela comme un jeu alors que c’est un sujet très grave .

    Sinon très bonne article comme d’habitude !

    Répondre
  • Article très intéressant comme à ton habitude Michel, merci.

    Répondre
  • Sécurité informatique
    11 octobre 2016 11 h 54 min

    Très intéressant comme article, je pense même que les formes de harcèlements via le net devient très récurrent actuellement. Il faut prendre des mesure drastiques pour endiguer ce genre de phénomène.

    Répondre
  • Tres interessant article.

    Répondre
  • Merci pour ce merveilleux article !!

    Répondre
  • Un grand merci pour cet article

    J’aurais néanmoins une question à poser. Il y a un peu plus d’un an, j’ai été harcelé sur un forum par des personnes menancant de révéler mon identité.

    J’ai demandé à l’administrateur du site la suppression des données permettant de m’identifier ainsi que de mon compte et ma demande a été acceptée
    L’administrateur s’est montré compréhensif et m’a dit que je pouvais être tranquille car mes données ne seraient pas stockées

    Suis-je hors de danger maintenant ? Bien sûr, je n’avais pas utilisé ce pseudo ainsi que l’adresse mail qui m’a servi à l’inscription ailleurs

    Mais j’ai lu que des hacker pouvaient mettre des années à dévoiler l’identité de quelqu’un, et je me demande si mes données peuvent tout de même être retrouvées ?

    En clair, j’ai du mal à me tranquilliser

    Merci d’avance et très bonne continuation ! 🙂

    Répondre
    • Bonjour, la vraie réponse à votre question c’est que « tout dépend » et que personne ne pourra vous répondre de façon certaine. Car Internet fonctionne ainsi, et effectivement une donnée récupérée il y a 10 ans peut réapparaître aujourd’hui. « Tout dépend » donc du forum en question, des personnes qui vous harcelaient (de leur nombre), des données qu’ils pouvaient récupérer sur vous, du temps qu’a mis l’administrateur pour intervenir, etc… Et plus la quantité de données et le temps pour les supprimer étaient grands, plus vous avez de risques de les voir réapparaître. Il faut tout de même noter qu’il est facile de menacer de pirater quelqu’un ou de « révéler son identité » sans pour autant savoir quoi que ce soit. En somme, sans preuves concrètes d’intrusion dans votre vie privée et sans grande étendue des soi-disant données, je pense que vous pouvez dormir tranquillement. À la limite vous pouvez définir une alerte google (https://www.google.fr/alerts) afin d’être notifiée si jamais votre nom/adresse/autre apparaît sur Google. Bonne continuation à vous 🙂

      Répondre
      • C’est super gentil de m’avoir répondu, merci !

        Je vais créer cette alerte. Si je comprend bien je dois indiquer le pseudo que j’ai utilisé sur le forum ainsi que l’adresse mail avec laquelle je me suis inscrite, en plus de mon véritable nom/prénom et mon (véritable) mail ?

        J’ai prévenu l’administrateur 1 mois environ (oui c’est tard) après les menaces et il a tout supprimé en 1 ou 2 jours

        En ce qui concerne les «données », je parlais de l’adresse Ip, du mail et du nom/prénom que j’avais indiqué et éventuellement de ma localisation. Je n’avais rien posté d’autre, pas de fichier, pas de photo, rien qui ne puisse m’identifier à part les éléments que j’ai cité.

        J’avais juste fait quelques post sur le forum qui y sont restés.

        Est-ce que ça correspond à une grosse étendue de données ?

        Merci énormément pour vos conseils en tout cas

        Répondre
        • Bonjour,
          Dans ce cas non ça m’a l’air plutôt anodin comme quantité de données 🙂 concernant les alertes, oui vous pouvez en faire une pour le pseudo, une pour l’adresse e-mail, etc… Mais à priori il y a peu de risques… Excellente continuation et merci pour votre visite.

          Répondre
  • Bonjour Michel,

    Je viens vers vous après avoir surfé, par curiosité sur votre site à la recherche d’une aide qui pourrait me sortir d’une situation difficile. Je fais l’objet de cyber-harcèlement en meutes voici déjà 7 ans et n’arrive pas à arrêter le phénomène.

    Cette situation a été créée par un collègue de travail suite à un refus discret et poli de sa proposition homosexuelle. Entendons nous bien, je ne suis pas homosexuel mais j’ai des amis qui le sont et ai beaucoup de respect pour eux et de l’admiration pour certains d’entre eux.

    Face à l’ampleur des évènements, j’ai dû changer 3 fois d’affectation comme de numéro de téléphone. Une histoire de harcèlement qui a détruit mon couple et écarté mes enfants.
    Je suis parti en Outre-mer où j’ai réussi à avoir un bon poste, ça été la même chose et j’ai même failli être lynché il y a 2 ans. Face à ce phénomène, mon nouvel employeur a finalement dû se séparer de moi.

    Je ne sais pas utiliser les outils modernes comme facebook, instagram, twitter ou whatsapp pour prétendre entamer des recherches. Je suis complètement dépassé par la situation. Je n’ai plus de vie professionnelle ni de vie sociale, j’ai peur et ne sors pratiquement plus de chez moi.

    Si vous pouviez m’aider, merci beaucoup.

    Répondre
  • Je voulais vous remerciez pour vos articles tous très intéressants mais j’aurais une question à vous posée si cela ne vous déranges pas. Voilà il y a 5 j’ai été en contact quelques temps avec un « inconnu » via Skype. Un jour, il m’a envoyé une vidéo que je devais télécharger pour la regarder ( hélas à l’époque j’avais tendance à faire confiance un peu trop rapidement ) j’ai donc bien évidement télécharger la vidéo. Maintenant que 5 ans se sont écoulés , j’ai pue poser mes questions à certains amis qui font des études en technologie et d’autre qui sont dans le hacking , malheureusement je n’ai pas eu des réponses qui se correspondaient mais en gros on m’a expliquait qu’avec un lien hack on aurait accès à mon adresse IP ( mais j’ai été relativement rassuré avec votre article dessus ) et peut être d’autres informations personnelles sur moi ( et je vous avouerais que c’est la partie qui m’inquiète le plus ) . Dans tous les cas vous avez pu remarqué toute ma non connaissance dans ce domaine ahah. C’est pour cela que je me retourne vers vous ; pour enfin avoir une réponse relativement sûr , passer à autre chose et calmer mon anxiété vise à vie de ça au passage. Je vous remercie encore pour votre travail et si vous avez prit le temps de lire ce commentaire. Bonne journée à vous 😉

    Répondre
    • Bonjour Léa,
      La réponse officielle à votre situation (bien expliquée en passant) est : tout dépend du fameux lien. Il est possible qu’une vidéo doit être téléchargée pour être lue, et si une vidéo était bien disponible, je dirais qu’il y a peu de risques. Par contre, si un programme quel qu’il soit s’est ouvert à la place (en somme si le format était plutôt .exe que .mp4), là il y a bien plus de risques. Si cela date maintenant d’il y a longtemps et que vous n’avez pas subi de problèmes particuliers, c’était également un bon signe. Merci et bonne journée 🙂

      Répondre
  • Bonjour 🙂

    Pour me prémunir d’un doxing, j’ai fait valoir la loi la loi “Informatique et Libertés » et j’ai demandé à l’administrateur d’un forum de supprimer les infos que j’ai laissé et qui permettaient de m’identifier car je craignais un harcèlement.

    Celui-ci s’est exécuté et m’a dit que j’étais tranquille, mais je me demande si ces infos restent tout de même accessibles à un éventuel hacker ? L’administrateur ne fait-il aucune copie des dites informations qui resteraient accessibles à une personne malveillante ?

    Bonne soirée et merci

    Répondre
    • Bonjour,
      C’est une question dont il n’y aura malheureusement pas de réponse officielle. Si l’administrateur a bien pris en compte votre demande et a donc supprimé toutes traces de vos informations, il ne sera plus possible de les obtenir par qui que ce soit. Selon la CNIL, les entreprises ne sont cependant pas obligées de supprimer toutes les sauvegardes afin de se conformer au droit à l’oubli. Cela peut donc vouloir dire que certaines sauvegardes de vos données subsistes (à titre légitime, par exemple pour la propre sécurité de l’entreprise). Je ne suis pas expert RGPD mais je crois que dans ce cas il faut tout de même mettre en place des mesures de protection strictes pour éviter des accès par des tiers.
      Dans tous les cas, vous ne pourrez que compter sur la bonne foi dudit administrateur pour avoir répondu à votre demande. Disons que s’il devient responsable d’une fuite de données vous concernant alors que vous avez exercé votre droit à l’oubli… cela lui coutera cher.

      Répondre

Laisser un commentaire

Menu
More in Anonymat, Arnaques en ligne, Sécurité Informatique
La sécurité dans l’Internet des Objets

Ce n’est pas un scoop, nous sommes entrés dans l’ère de l’Internet des Objets. Il s’agit probablement de l’ère qui précède la bio-informatique. Je ne...

Close