Accueil » Programmation » 5 mythes sur l’apprentissage de la programmation

Vous souhaitez démarrer votre carrière de programmeur, mais vous ne savez pas par où commencer ni même si vous allez simplement réussir un jour. Si vous pensez que la programmation est réservée à une poignée d’élites/surdoués/mathématiciens, vous avez faux !

La programmation est devenue l’une des qualités les plus recherchées et importantes de ce siècle. Nous allons voir ensemble 5 mythes populaires sur l’apprentissage de la programmation.

 

1. Je dois être bon en mathématiques pour être bon en programmation

Non. Et même si je ne suis pas programmeur en tant que tel dans mon métier, je suis plutôt bien placé pour le dire ayant fait un master en informatique avec de la programmation presque tous les jours, alors que je suis très mauvais en maths.

En réalité, les développeurs sont des gens ordinaires comme vous et moi, qui sont passionnés par la programmation. Ils écrivent du code, et non pas des formules mathématiques. Bien entendu, cela dépend comme souvent de ce que vous souhaitez faire.

Prenons deux exemples très concrets : si vous souhaitez écrire des algorithmes et réaliser un programme qui fait des calculs donnés suivant cet algorithme (pour ce qui est de l’imagerie par exemple), oui être bon en maths est important. À l’inverse, si vous souhaitez faire du web design ou des interfaces graphiques, il y a des chances que vous n’ayez aucune formule mathématique à utiliser. Je répète donc, cela dépend de ce que VOUS souhaitez faire.

Ce mythe est plus général que les mathématiques, car vous n’avez pas besoin de passer tel ou tel diplôme ou d’obtenir la validation de telle ou telle qualité avant de vous lancer. Ce point est très important et j’insiste souvent dessus, car la plus grosse erreur que vous faites est justement d’attendre un feu vert, d’attendre un diplôme, d’attendre une réponse à vos questions.

Certes, il y a des qualités nécessaires, voire indispensables à tous programmeurs, il s’agit notamment de la logique, de la résolution de problème et de la patience. Je ne dis pas qu’il n’y a besoin d’aucune qualité mais je dis que ces qualités s’acquièrent par la pratique, alors n’attendez pas. Même si vous faites des erreurs (ce qui arrivera, et ce qui est normal car cela fait partie du processus d’apprentissage).

 

2. Je dois seulement apprendre le meilleur langage de programmation

La question la plus typique des débutants en programmation est la suivante : « Quel est le meilleur langage pour commencer ? ». Il n’y a pas de réponse universelle à cette question. Tout dépend de ce que VOUS souhaitez faire, et je le répéterai souvent. Vous devez partir de là. À ce propos, j’ai rédigé un article pour vous aider à trouver le langage par lequel VOUS devez commencer.

Il n’y a pas de meilleur langage de programmation, mais simplement des langages plus adaptés à telle ou telle tâche. Et je dirais même plus adapté à tel ou tel individu, car bien souvent plusieurs langages de programmation sont utilisables pour une même tâche, c’est donc à vous de choisir selon VOTRE feeling et VOS envies. Et pour ce faire, il faut tester, pratiquer, on retombe sur la conclusion du premier point.

Pour prendre un exemple, si vous souhaitez apprendre à créer un site web, vous allez devoir vous tourner vers les langages web (HTML, CSS, JavaScript…etc). Si vous souhaitez apprendre à programmer pour interagir avec votre système d’exploitation, vous allez plutôt apprendre un langage « bas-niveau » comme le C. Même s’il existe plusieurs alternatives pour des mêmes tâches, c’est alors à vous de choisir, soit par hasard, soit selon vos préférences après avoir testé l’un ou l’autre. Et à vrai dire, c’est encore une fois avec de la pratique et de l’expérience que vous saurez quel langage convient le mieux à votre profil et à vos tâches.

Une autre excellente façon de choisir un langage est de partir sur un projet open source qui vous tient à cœur. Je prends l’exemple de WordPress, le système de gestion de contenu le plus populaire qui est programmé en PHP, JS, HTML…etc. Celui-ci vous propose des tutoriels pour écrire des plugins : vous programmez donc quelque chose de façon standardisée, avec des langages et des méthodes donnés, de plus vous appliquez directement vos connaissances dans un projet concret. Cet exemple n’est pas forcément adapté à tous les lecteurs, mais de façon plus générale vous avez beaucoup de projets open source qui peuvent vous inspirer dans divers langages de programmation ici ou .

 

3. Je dois mémoriser la syntaxe et éviter de chercher de l’aide

Les débutants pensent souvent qu’en programmant quelque chose de A à Z, sans aide extérieure, ils mémoriseront mieux le langage. Même si c’est probablement juste, c’est une perte de temps et d’énergie. Car vous pouvez apprendre plus vite et mieux, plus rapidement. En programmation, non seulement on évite de réinventer la roue, mais en plus à force de faire et de retaper le même coder des dizaines de fois, vous le mémoriserez automatiquement, et de façon durable, car vous l’aurez mémorisé grâce à la pratique !

Les environnements de développement intégrés n’ont pas été créés pour le plaisir (ou pour les noobs), ils sont là pour faciliter la tâche du programmeur, en générant du code pour lui et en l’assistant dans son écriture de code (recommandation de syntaxe…etc).

Vous avez un problème ? Essayez de le résoudre rapidement, sinon rendez-vous directement sur Google pour trouver la solution. Écrivez ensuite le code et mémorisez-le pour ne plus avoir à rechercher la solution. Félicitations, vous avez optimisé votre méthode de mémorisation.

Une fois que vous vous sentirez à l’aise, vous pourrez tester vous-même du code nouveau, voire comment il se met en place…etc.

4. Je ne peux pas écrire autant de code

Si vous êtes effrayé(e) lorsque vous tombez sur un code source de 5000 lignes, sachez qu’un programmeur voit (et programme) souvent de tels codes sources.

L’idéal étant de rester organisé(e) dans votre rédaction de code, pour éviter de vous perdre. Séparer les tâches d’un logiciel dans différents fichiers sources fait également partie des bonnes pratiques de programmation.

De plus, lorsque vous serez inspiré(e), vous verrez qu’écrire 10 000 lignes de code n’était en fait rien de spécial. Mais cela ne vous empêchera pas d’en être fièr(e) !

 

5. Cela prend seulement quelques semaines pour apprendre la programmation

Vous pouvez peut-être passer quelques semaines à apprendre la programmation, mais vous prendrez des années à la maitriser (d’où la nécessité de ne pas attendre un événement pour se lancer). Programmer c’est comme dessiner, au début on est plutôt mauvais, on imite les autres et on essaye de notre côté. Puis au fur et à mesure que l’expérience s’accumule, on devient autonome et on se perfectionne. Passion et patience sont de mise.

Commencez donc maintenant, et remerciez votre moi du passé dans un an. N’oubliez pas d’évoluer étape par étape. En sachant que maitriser la programmation prendra quoi qu’il arrive un certain temps, inutile de vous précipiter pour tout apprendre d’un coup. Au contraire, ne vous reposez pas de trop en passant que tout se fera avec le temps, car à ce moment vous n’êtes plus passionné(e) par la programmation…

Persévérance, patience, motivation, action ! Votre tâche peut bien sûr être grandement facilitée en vous servant d’un guide qui vous met sur le droit chemin et vous évite de perdre du temps à faire des erreurs déjà faites 1000 fois.

Je donne beaucoup de pistes supplémentaires pour vous aider à vous lancer dès aujourd’hui dans les articles suivants :

En vous souhaitant un excellent apprentissage !

3 Commentaires

  1. super tuto comme d’habitude mais pour moi, la programmation c’est le casse tête universel, J’avais essayé il y a bien longtemps, en Qbasic, à l’époque ou j’était sous Ms Dos, en utilisant des bouquins d’aide de la taille d’un dico, il fallait écrire des pages et des pages juste pour faire marcher un petit bonhomme. J’en ai eu marre avant d’avoir fini mais pour ceux qui sont passionné, c’est intéressant

    • Justement ce n’est plus le cas des langages modernes (si je peux me permettre), notamment via les outils RAD qui permettent le développement simple et rapide de programmes. Je pense par exemple aux langages .NET ou Java avec leurs environnements de développement. Peu de monde s’amuse de nos jours à écrire des centaines de lignes de codes pour faire ce qui est déjà fait, on ne réinvente plus la roue car après tout la programmation doit résoudre un problème ou développer un projet précis, inutile donc de perdre du temps avec les détails techniques, quitte à choisir un autre langage. 🙂

Laisser un commentaire

Lire plus :
Comment fonctionne un antivirus ?

Dans l'article d'aujourd'hui, je vais essayer d'expliquer en détail le fonctionnement d'un antivirus classique. Je ne suis pas un programmeur...

Fermer