2078

Article traduit de l’article original : http://www.rafayhackingarticles.net/2013/12/7-qualities-of-highly-effective-hackers.html

Je ne me prends pas pour un hacker très efficace, à vrai dire je suis un « newbie » dans toutes les nouvelles choses que j’apprends. Mais en fait ne serait-ce pas tout à fait normal d’être un newbie au début ?

L’exemple le plus parlant est celui des jeux vidéos, quelqu’un a déjà reussi à faire le meilleur score dans un jeu au premier coup ? au deuxième ?

Je suis également frustré par ce contenu ridicule des « hackers » sur le web, écrit par des programmeurs qui suivent des méthodes étape par étape déjà lues dans tous les manuels.

 

Qualité 1 : C’est un newbie

Oui vous avez bien lu et aussi bizarre que cela puisse paraitre, un hacker est effectivement un newbie dans certains domaines, souvenez-vous de ces personnes qui vous prennent de haut lorsque vous posez une question, alors qu’il se trouve ensuite que eux-mêmes sont des débutants complets.

Et bien sachez qu’il n’y a rien de mal à être newbie, vous êtes simplement sur la bonne piste, celle de la volonté d’apprendre quelque chose de nouveau. Et c’est une semaine plus tard que vous enseignerez à votre tour votre savoir nouvellement acquis. C’est la voie du progrès intellectuel.

Quand vous voyez ces gars sur des forums ou commentaires de blog, s’acharnant sur les débutants et disposant des mêmes compétences avec rien de nouveau, ils sont à leur apogée et leur temps est venu et reparti parce qu’ils se sont reposés sur ce qu’ils savent et en sont satisfaits dans un monde en constante évolution, notamment technologique. Tant pis pour eux.

 

Qualité 2 : C’est une personne curieuse

Pensez-vous un seul instant que ces « l33t » là-bas, qui trouvent de nouveaux exploits et qui s’infiltrent dans les systèmes ne font que suivre des guides étape par étape ou ne sont que motivés par leur emploi ou un chèque de paie ? Si c’est le cas, je suis désolé de vous decevoir, mais un hacker efficace a une curiosité obsessionnelle.

Ces buts personnels amèneront à une étape plus loin dans la compétence que le simple besoin d’une promotion ou de reconnaissance.

« Je me demande ce qui se passerait si j’essayais de .. »

« Que croyez-vous qu’ils gardent ici .. »

« OMG! Et si j’essayais de lui faire exécuter cela … »

Ce sont les modes de pensée de base d’un hacker efficace. Pas seulement quand il a un travail à faire mais toujours. Par exemple, quand vous étiez plus jeune (ou même maintenant) et que vous jouiez à un jeu vidéo et trouviez un bug bizarre et drôle :

« Oh wow, si je marche dans ce coin en arrière, mon personnage peut rester coincé .. à L’ENVERS ! LOL »

‘Qu’est-ce qui se passerait si je faisais cela et essayais de sauter en même temps ? Oh bizarre! Mon personnage tombe dans un endroit où je ne suis même pas encore censé être arrivé !  »

C’est la curiosité qui intrigue un hacker efficace. Il veut que les choses fonctionnent d’une manière qui n’a pas été prévue à l’origine.

 

Qualité 3 : Il aime se retrouver dans des lieux qui ne lui appartiennent pas

Hey désolé vous les chapeaux blancs là-bas, mais c’est vrai. Je ne tolère pas les intrusions illégales, mais beaucoup de hackers efficaces ont tiré du plaisir du fait d’être dans des endroits qui ne leur appartiennent pas.

J’ai lu une fois que tout ce qui pousse un homme est une forme de pénétration, d’insertion, de ce qui est lui-même dans ce qu’il ressent comme n’étant pas lui-même. Je ne sais pas si c’est vrai, mais je suis certain que ces gars ont tiré du plaisir. Ils aiment entrer dans des lieux alors qu’il ne sont pas censés y être.

Maintenant, je n’encourage pas ce comportement, je pose simplement les faits, et à vrai dire les chapeaux blancs peuvent aussi le faire, mais légalement.

 

Qualité 4 : Il a un mode de vie déséquilibré

Je me retrouve souvent engorgé dans un projet (pas seulement lié à l’informatique) et dès lors, rien d’autre n’existe. Si jamais vous voyez ces gars maigres ou gros taper à leur ordinateur à 3 heures du matin avec des canettes vides de coca et des cendriers pleins tout autour d’eux jusqu’à ce qu’ils appellent enfin cela une journée .. et qu’ensuite il est temps de retourner au travail. C’est eux !

Maintenant, je ne dis pas qu’être un hacker efficace signifie ne pas avoir de vie (bien que certains n’en n’ont pas).

Beaucoup de personnes qui réussissent sont obsédées par leur travail et ne font rien d’autre que cela. Pendant un certain temps. Ensuite, elles passent par une phase où elles sont obsédées par quelque chose de différent.

 

Qualité 5 : Il aime casser des choses

Allez les gars ! Nous sommes des hackers ! Nous aimons briser les choses afin de voir ce qui se passe.

Parce qu’il est beaucoup plus facile de casser quelque chose que de le construire et en plus, en guise de récompense, on a une excellente occasion de le remonter d’une manière différente.

 

Qualité 6 : Il est bien organisé

Au début, il est normal d’avoir des fichiers, des dossiers, des projets et programmes jonchés parmi les répertoires temporaires, les disques durs et les systèmes d’exploitation. Mais finalement cela va être un énorme problème.

Les hackers les plus efficaces ont certainement appris à être multitâches et très bien organisés. Vous verrez plusieurs fenêtres et terminaux ouverts, des répertoires séparés pour tout, qui sont d’ailleurs bien classés, un gestionnaire de tâches qui change les priorités des processus d’un projet à l’autre etc…, sur son écran.

 

Qualité 7 : Rien n’est sécurisé…Pour toujours

Les hackers les plus efficaces savent que tous les logiciels, le matériel et les contrôles d’accès sont faits par l’homme et donc plein de lacunes, prévisibles, imprévisibles, un reflet des créateurs. Personne, rien ne peut jamais être complètement en sécurité, tout comme personne ne peut être totalement de confiance.

Article traduit de l’article original : http://www.rafayhackingarticles.net/2013/12/7-qualities-of-highly-effective-hackers.html

Vous souhaitez à présent savoir comment bien commencer avec le hacking ? ça se passe par ici :

https://www.leblogduhacker.fr/les-etapes-a-suivre-pour-commencer-avec-le-hacking/

35 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Très bon article, comme toujours !

    Répondre
  • Super article 🙂

    Répondre
  • Bon article comme d’hab 😉

    Répondre
  • good

    Répondre
  • l’esprit et le contenu sont louables!!!
    merci

    Répondre
  • Merci

    Répondre
  • sympatique 🙂

    Répondre
  • salut ça te dirais d’etre ami le newbie »

    Répondre
  • Excellent Article! ^^

    Répondre
  • Super site!

    Répondre
  • respect bien détailler

    Répondre
  • lu chui 1 nouveau

    Répondre
  • Bonjour Michel,
    J’apprécie énormément vos articles. Je voudrais savoir comment me procurer le livre « les bases de la sécurité informatique ». Je réside en Afrique.

    Répondre
  • slt merci mon frere pour ton courage et pour le partage de tes connaisance merci

    Répondre
  • L’article est effectivement intéressant. Pour ma part, je n’oserai me définir en tant que hacker, car d’après ce que j’en ai compris, le hacker n’est reconnu comme tel que par ses pairs. Et j’aurais par ailleurs l’impression d’être prétentieux, tant j’admire leur curiosité et leur capacités…Cependant, il y a un point dans votre article qui m’a parlé : cette forme de volonté obsessionnelle de progression et d’apprentissage. Depuis que je suis tombé dans l’informatique, je n’ai eu de cesse de vouloir appréhender le maximum de connaissances afin de devenir un « hacker ». Toutefois, plus j’avance, plus j’assimile, et plus il me semble que le « volume de données à traiter » 😉 est incommensurable…Finalement, n’est-ce pas une vue de l’esprit ? Comment pourrais-je devenir un véritable hacker ? Qui peut affirmer tout connaître, maîtriser ? Du réseau au coding, en passant par les systèmes mutliples et leurs technologies propres, la tâche est énorme. En faisant une analogie avec un maître de Karaté, il me semble que c’est funakoshi, en substance disait qu’au début de son entraînement, il ne comprenait pas le tsuki. Puis ensuite, le tsuki est apparu comme un coup de poing particulier.Et au final, le tsuki n’était qu’un coup de poing. Par ailleurs, c’est sur son lit de mort qu’il est censé avoir déclaré « dire que je commençais seulement à maîtriser mon tsuki » (que cela soit vrai ou pas peu importe, cela souligne la nécessité d’une grande preuve d’humilité, après des années de pratique d’une technique de base). Il me semble illusoire de prétendre apprendre à être un hacker : les fondements nécessaires demandent un engagement total, comme dans un combat en arts martiaux. Il y a beaucoup d’appelés, et peu d’élus. Je ne serai vraisemblablement jamais considéré comme un hacker : mais j’ai dépassé cette volonté égocentriste et illusoire : le chemin aura été plus passionnant que l’objectif : je reste en devenir ; grâce à cela, j’ai changé de carrière, suis reparti me former, puis ai continuer à apprendre l’électronique, la programmation, découvert les subtilités du routage, etc. et je continue a puiser aux différentes sources. Finalement, ne devrait-on pas plutôt proposer d’apprendre à être curieux, partager, et aider ?
    Merci pour votre site, qui est une source à laquelle je puise. Aussi bien d’un point de vue technique, que de réflexion. J’espère ne pas apparaître comme donneur de leçon, je voulais juste partager une vision, liminaire, certes. Mais sincère. Par ailleurs, je n’ai jamais vraiment saisi la différence entre white, black and grey hats.
    Quoiqu’il en soit, j’aime votre approche didactique sur certains points, même s’ils sont parfois à mon sens trop orienté EH. On ne peut pas omettre l’envers du décors. Et la tentation de la segmentation binaire bon-méchant/white-black est trop simpliste parfois, ne pensez-vous pas ?
    Par ailleurs, pouvons nous, sans le savoir, pratiquer un hacking illégal, juste par méconnaissance ? On bidouille un téléphone, on se ponte dessus en venant souder des composants qui n’y étaient pas, etc.
    Pour finir, je dirais : Keep on going !

    Répondre
    • Bonjour et merci pour ce commentaire très réaliste et très bien rédigé 😉 C’est tout à fait vrai concernant le fait que plus on apprend, plus on remarque qu’il y a encore beaucoup à apprendre. C’est notamment pour cela qu’à un moment donné on se voit recevoir la qualification de hacker car dans un sens on ne peut effectivement pas tout savoir. La définition de « hacker » est par ailleurs vague et tout le monde pourrait se prétendre être hacker car il suffirait « d’avoir l’esprit curieux et d’adorer bidouiller ». C’est donc un débat intéressant qui n’aboutira pas sur une conclusion tautologique. Disons que dans le hacking éthique, on essaie justement de se baser sur le côté illégal, donc apprendre les attaques pour se défendre. Peut-être que cela ne ressort pas vraiment sur le site, à tord, mais c’est bien la base de plusieurs articles. Concernant le fait de pratiquer un hacking illégal je pense que c’est souvent le cas, notamment lorsque l’on débute. On peut facilement se retrouver en train de réaliser des actions illégales « sans le savoir » ou juste « par curiosité », mais on nous rappelera que « nul n’est censé ignoré la loi » même si je conçois bien qu’apprendre un dictionnaire recueil organisé de textes juridiques par cœur est impossible.

      Répondre
  • 🙂 merci pour votre réponse, j’y adhère : et j’en profite ainsi pour vous féliciter pour votre site. Ce doit être parfois chronophage, mais le résultat est là, et je vous souhaite de le mener aussi loin que possible 🙂 Bidouillement vôtre, alors que je bookmarke votre site

    Répondre
  • Bonjour michel, je commence seulement à découvrir votre blog et j’en tombe amoureux, vous avez une façon d’écrire vraiment explicites , les mises en situations tout ça, autant que je me reconnaisse dans certains des points surtout le premier, car on ne fait qu’apprendre dans le « hacking » franchement respect à vous, bonne continuation, je vous souhaite une trés longue carriére 😉

    Répondre
  • Merci . Vraiment très explicite

    Répondre
  • Merci pour le partage.

    Répondre
  • Très bon article, comme toujours !

    Répondre

Laisser un commentaire

Menu
More in Hacking Éthique
reconnaire un site malveillant
Comment reconnaître un site malveillant ?

Dans la masse énorme de sites Internet disponibles sur tous les sujets possibles, on doit bien démêler le bon du mauvais. Surtout si l'on communique...

Close